Sud ptt
Accueil du site > iphone > Activités télécoms > Orange Bank... qui perd et gagne ?

Orange Bank... qui perd et gagne ?

mardi 31 octobre 2017, par Philippe C.

Communiqué de la fédération SUD

Après des mois de tests pour assurer un système d’information fiable et une interface efficace sur les mobiles, Orange Bank arrive le 2 novembre 2017. Stéphane Richard l’a dit « je veux être le Free de la banque et disrupter le secteur bancaire”. Pour séduire 400.000 clients dès la première année, le groupe parie sur la gratuité et l’instantanéité de son offre de banque 100% mobile. Si Orange Bank se limite pour l’instant au compte courant, elle compte lancer dès 2018 ses premiers prêts immobiliers et à la consommation.

Les banques font des offres mobiles depuis des années, la part croissante du numérique dans toutes les activités attise toutes les convoitises. La « digitalisation » de la société efface les frontières des entreprises et chacune se positionne pour s’emparer des plus grosses parts de marché.

Sud se félicite des facilités promises dans le développement des nouveaux outils pour notre quotidien. Nous sommes toutefois vigilant-es quant aux usages qui peuvent être faits notamment sur les gains de productivité qui jetteraient plus encore de personnes vers le chômage. Nous serons attentifs également à ce que les banques 100% mobiles ou pas restent accessibles aux plus démuni-es.

Révolution numérique ou non, Sud s’indigne que la direction n’ait pas prévu de reconnaître la formation et la certification ban- caires des salarié-es qui vont vendre dès le 2 novembre les offres bancaires !

Sud revendique la reconnaissance de l’évolution du métier et des nouvelles qualifications. L’implication des salarié-es concerné-es doit se traduire par des promotions et des augmentations de salaire.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0