Sud ptt
Accueil du site > iphone > Activités postales > La Poste des Hauts-de-Seine, agent de com’ au secours d’un parti dans la (...)

La Poste des Hauts-de-Seine, agent de com’ au secours d’un parti dans la tourmente !

samedi 21 juillet 2018

Communiqué de la fédération SUD PTT

Le député LREM Gabriel Attal, élu de la 10e circonscription des Hauts-de-Seine (Issy, Vanves, Boulogne-Sud), s’est affiché dans la presse le 19 juillet (Le Parisien), à distribuer du courrier à Boulogne-Billancourt aux côté de facteurs et factrices non-grévistes. Dans ce département, un conflit se poursuit depuis le 26 mars, notamment sur le centre courrier de Boulogne. Plus de 130 grévistes (décompte de la direction) se battent depuis presque 4 mois pour leurs emplois, leurs conditions de travail et contre le licenciement de leur représentant syndical SUD départemental, Gaël Quirante, licenciement autorisé par la ministre du Travail LREM, Muriel Pénicaud.

La direction du courrier de La Poste des Hauts-de-Seine se refuse depuis le début du conflit à véritablement négocier ignorant les 18 revendications des grévistes. Elle mise sur le pourrissement du conflit, au mépris le plus total des usager·e·s pénalisé·e·s. De fait, le conflit dure, perturbant fortement la distribution du courrier dans certains quartiers de plusieurs villes.

Lors d’une récente audience de négociation, enfin obtenue grâce à l’intervention opiniâtre de la fédération SUD PTT auprès de la direction nationale de La Poste, mercredi 18 juillet, la direction du courrier des Hauts-de-Seine est restée campée sur ses positions malgré les concessions des grévistes. Une telle attitude la rend totalement responsable d’envisager une possible sortie rapide du conflit.

Deux questions ce jour : Qui a prêté un gilet utilisé par les postier·e·s en CDD ? Qui a permis de photographier des postier·e·s quand on connaît habituellement les difficultés que rencontrent les journalistes avec les services de communication de l’entreprise ?

Cette direction locale, au lieu de se mettre à négocier, se rend complice de cette opération de communication. Elle vient au secours du parti politique LREM, totalement englué dans les scandales. C’est le cas notamment dans ce département avec la récente garde à vue d’un autre député LREM, Thierry Solère, pour soupçons de fraude fiscale, ou encore plus largement avec l’affaire Benalla, un barbouze de l’entourage proche du Président Macron, qui en toute impunité, se permet d’aller casser du manifestant...

La fédération SUD PTT, condamne cette attitude de la direction courrier de La Poste des Hauts-de-Seine qui aide un parti présidentiel en totale déroute à redorer son blason. Nous exigeons qu’elle ouvre enfin au plus vite de réelles négociations avec les grévistes de ce département.

En ce qui concerne le député Gabriel Attal, son initiative se résume à quelques vieilles ficelles : un discours anti-grève : l’annonce d’une remise en cause du droit de grève en dénonçant un préavis de notre organisation datant de 2015 et la mise en place d’une plateforme internet collaborative pour que les usagers s’entraident durant cette grève. Il devrait plutôt, comme 50 autres élu·e·s du département, exiger une médiation de la préfecture pour tenter de sortir rapidement du conflit.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0