Sud ptt
Accueil du site > iphone > Activités postales > La Poste mise en examen pour prêt de main d’œuvre illicite !

La Poste mise en examen pour prêt de main d’œuvre illicite !

lundi 16 octobre 2017, par Philippe C.

Communiqué de la fédération SUD PTT

L’enquête diligentée suite au décès de Seydou Bagaga, accidenté le 15 décembre 2012 a conduit à la mise en examen de La Poste pour prêt de main d’œuvre illicite. Pour sa défense, l’entreprise déclare qu’elle a recours à la sous-traitance « de manière stable et limitée ». Il s’agit là d’un bien pieux mensonge. Dans le secteur du colis, notamment, un secteur en croissance depuis des années, cette pratique s’est généralisée. Par exemple, en Ile-de-France, 4 colis sur cinq sont distribués par la sous-traitance. Le moins que l’on puisse constater est que le drame survenu en décembre 2012 n’a pas fait réfléchir les patrons de La Poste. Ainsi l’inspection du travail, lors de visites dans les services traitant le colis, a soulevé un grand nombre d’irrégularités, plusieurs amenant des mises en demeure. Des constats étrangement semblables ont pu être tirés de visites d’agences Coliposte, par exemple, à Vélizy-Villacoublay, Clamart, Issy-les-Moulineaux ou Montgeron.

Antisocial et dangereux !

L’inspection du travail s’étonne que les sous-traitants travaillent aux mêmes heures, dans les même locaux que les postier-es et avec un outillage appartenant à La Poste. Il est clair que pour cette dernière le recours à la sous-traitance n’est nullement liée à des variations de trafic mais à une volonté de générer le plus d’économies. Ainsi, au travers de cette pratique, elle s’affranchit des obligations contenues dans la convention collective de La Poste et des quelques avancées obtenues lors de mobilisations.

Au-delà de faire des économies en jouant sur le dumping social, La Poste met également en danger le personnel sous-traitant en ne respectant pas ses obligations en termes de sécurité et de prévention, des obligations tout de même législatives ! Le recours à la sous-traitance à La Poste est aux antipodes de l’image d’employeur social que veulent lui décerner ses patrons.

Devant un tel déni, la fédération Sud-PTT s’est engagée à lutter contre ces pratiques inhumaines, y compris devant la justice !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0