Sud ptt
Accueil du site > iphone > Activités télécoms > Groupe Orange : résultats financiers du 3ème trimestre 2017

Groupe Orange : résultats financiers du 3ème trimestre 2017

jeudi 26 octobre 2017, par Philippe C.

2 courbes inversement proportionnelles emplois et résultats financiers se croisent !

C’était le dernier conseil d’administration pour les 3 représentant-es des salarié-es avant de nouvelles élections en novembre. Ils ont vu la situation financière du groupe Orange s’améliorer lentement au fil de ces 4 ans, et la courbe de l’emploi plonger inexorablement malgré leurs interventions.

Des revenus en hausse...

Le chiffre d’affaires du 3ème trimestre progresse de + 0,9% (plus 95 millions) malgré l’arrêt des frais d’itinérance en Europe, y compris sur quasiment tous les périmètres, excepté la Pologne (-1,3%) et le secteur « Entreprise » (-0,5%).

Le revenu par « client » augmente (fixe et offres convergentes), compensant une légère baisse sur le mobile en France. Le nombre de clients continue de progresser, quelques soient les périmètres, sauf en Afrique du fait du « nettoyage » des bases d’abonnés. La stratégie d’offres convergentes et l’investissement dans le très haut débit avec la fibre et la 4G sont payants avec 4 millions d’abonnées à la fibre.

3770 Emplois de moins !

Les économies se font sur le dos du personnel en France et en Pologne (malgré 500 recrutements supplémentaires dans le reste du monde) ainsi que sur les frais généraux et l’internalisation des prestations informatiques. Les frais de contenus, d’équipements clients augmentent.

Les investissements ont augmenté de 134 millions, avec la fibre et la 4G particulièrement en Afrique. Les dépenses pour diminuer la fracture numérique restent laissées aux collectivités territoriales

La France reste la « vache à lait » du groupe

La marge (Ebitda) progresse depuis 2 ans à +2,1%. La France reste le plus gros contributeur (44,5% du chiffre d’affaires sans le domaine entreprise) et améliore encore et toujours sa « profitabilité » avec 56% de la marge dégagée par la France.

Le cash flow est positif depuis un an (+1,5%), signe d’une bonne santé du groupe. Tout cela se fait au prix de lourds efforts avec 3350 effectifs en moins en France sur 9 mois, et 1000 en Pologne. La sous-traitance, qui ne baisse pas malgré les engagements du DRH, ne parvient pas à palier aux demandes clients en attente - par exemple, 7600 demandes clients en cours (sept. 2017) en Ile de France.

« L’expérience incomparable », ce n’est pas avec Orange. Et ce ne sont pas les 500 embauches supplémentaires en France qui seront suffisantes pour alléger la charge qui pèse sur le personnel présent.

Des richesses mal partagées

Les actionnaires toucheront 0,25€ le 7 décembre, soit 665 millions. C’est 5 centimes de plus qu’en 2016, soit un coût supplémentaire de 133 millions. Dans le même temps, l’entreprise propose un plan d’actions gratuites au personnel* sur 3 ans, soumis à résultats. Orange remerciera son personnel en 2020. Merci patron !

De l’argent et des emplois, c’est tout de suite que nous en avons besoin ! (* sauf Orange Pologne et Orange Maroc qui refusent)

Un-e représentant-e du Comité de groupe monde

Le Conseil a voté une modification du règlement intérieur permettant la présence d’un salarié siégeant au comité de groupe monde, avec voix consultative. C’est une avancée positive permettant la présence d’un-e salarié-e africain-e au sein du Conseil d’Administration.

L’Etat dans le capital d’Orange, une garantie pour le bien commun des communications !

L’Etat cherche des ressources financieres à court terme. Il pourrait vendre tout ou partie de ses actions dans Orange. A l’mage du gouvernement italien qui a déclaré l’intérêt stratégique de Telecom Italia menacé de prise de contrôle par Vivendi, Sud exige de l’Etat français qu’il prenne toute sa place dans le capital de l’opérateur historique afin de garantir le bien commun que sont les communications.
SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0